Seuils d’immigration au Québec: Hausser ou diminuer ?

Nous avons constaté au cours de la campagne électorale menant à l’élection d’octobre 2018, jusqu’à quel point il est difficile, voire impossible d’avoir un débat raisonné sur l’immigration au Québec pendant une campagne électorale ? Le Québec accueille environ 50 000 immigrants par an depuis plus d’une dizaine d’années.  Mais puisque le Québec connaît actuellement une … Read moreSeuils d’immigration au Québec: Hausser ou diminuer ?

Villers-Cotterêts: 480 ans de langue française et Francophonie

Villers-Cotterêts, le français et une Francophonie qui se mondialise Le 20 mars 2018, à l’occasion de la Journée internationale de la Francophonie, le Président Emmanuel Macron à profité d’un discours prononcé dans l’enceinte de l’Académie française afin de lancer un vibrant plaidoyer pour une Francophonie plus ambitieuse. Prenant acte que dorénavant le français s’est émancipé … Read moreVillers-Cotterêts: 480 ans de langue française et Francophonie

Québec: retrait d’Énergie Est, retour de la fracturation

Retrait de l’oléoduc Énergie Est Trans-Canada a retiré son projet Énergie Est, un oléoduc de 4400 km qui aurait traversé le Canada d’Ouest en Est. Il aurait traversé tout le Québec habité. C’est une excellente nouvelle. (Notons qu’il s’agit d’un retrait, pas nécessairement d’un abandon définitif.) Saluons le monde municipal, soit les quelque 300 maires … Read moreQuébec: retrait d’Énergie Est, retour de la fracturation

Bombardier et la Serie C: les Coûts du « fédéralisme canadien »

La population du Royaume-Uni vient de juger par référendum que les coûts de faire partie d’une Union européenne de plus en plus fédéralisante étaient trop élevés. Nos médias parlent abondamment de l’incertitude et des coûts qui seraient reliés à l’enclenchement d’un processus de souveraineté du Québec, mais très peu des coûts du fédéralisme canadien. Nous … Read moreBombardier et la Serie C: les Coûts du « fédéralisme canadien »

Véhicules électriques et déclin nécessaire du pétrole

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que 3,7 millions de personnes sont décédées en 2012, à cause de la pollution de l’air extérieur. Ce problème est particulièrement aigu dans les grandes villes. Des facteurs majeurs se conjuguent pour qu’au tournant de la prochaine décennie (2020) une fenêtre d’opportunité s’ouvre afin que l’auto électrique surclasse … Read moreVéhicules électriques et déclin nécessaire du pétrole

Relations paradoxales : écologie/économie, nature/culture…

Relations écologie  économie

par Alain Lavallée

Comment penser les relations entre écologie et économie, entre nature et culture dans un monde de plus en plus connecté en temps réel où les télescopages de normes, de valeurs, de règles… se multiplient?

Comment penser et agir dans un monde de plus en plus complexe?

mains-se-dessinant-descher.1234880020.jpg

« Mains dessinant » , M.C. Escher

Le débat sur les rapports entre économie et écologie est trop souvent réduit à une approche simpliste, manichéenne, où nous retrouvons d’un côté les bons écologistes qui désirent sauver la planète, et de l’autre, les méchants économistes-gestionnaires qui surexploitent les écosystèmes et détruisent les paysages. Dans la version contraire, on nous présente les bons économistes-gestionnaires qui développent de manière optimale toutes les ressources afin de hausser le niveau de vie des populations, alors que les méchants écologistes s’opposent au progrès en empêchant la construction d’une usine ou d’un barrage afin de préserver une espèce d’oiseau ou de poisson. Les médias de masse sont friands de ces scénarios hollywoodiens.

Tout est présenté comme si on voulait enfermer nos sociétés dans une double contrainte où nous serions soumis à des impératifs qui seraient contradictoires: impératif économique, impératif écologique. Si nous obéissons à l’impératif écologique, on nous prédit le scénario d’une société développée qui graduellement se désindustrialise, voire se « tiersmondise ». Si nous obéissons à l’impératif économique, de concurrence à tout crin, on nous promet des catastrophes écologiques en série: réchauffement climatique, multiplication des catastrophes naturelles, etc.

Des doubles contraintes peuvent mener les individus à la schizophrénie, comme l’ont souligné Bateson et Watzlawick. Elles peuvent poser de grandes pressions sur nos sociétés, nos collectifs. Elles mènent la plupart du temps à la formation de clans de partisans qui s’opposent et s’engagent dans des escalades amplificatrices.

Il nous faut délaisser cette perspective qui dissocie nature et culture, écologie et économie comme s’il s’agissait d’opposés, comme si nous devions choisir l’une ou l’autre. Il nous faut passer à une perspective plus complexe qui tente de penser ensemble nature et culture.

Read moreRelations paradoxales : écologie/économie, nature/culture…